RAPPEL DE L'HISTOIRE DE LA PATRIOTE

·         La Patriote est une véritable institution guînoise. Fondée en 1909 par Narcisse Boulanger, l'association aujourd'hui scindée en quatre sections marquera l'anniversaire de son centenaire par différentes manifestations.

L'histoire de la Patriote mérite un petit retour dans le temps. Mémoire vivante de la commune, Paul Warnault, ancien maire et président de la Patriote durant plus de quarante ans, en évoque les points forts. «  La Patriote est née sous l'impulsion d'un certain Narcisse Boulanger, ancien député-maire de Guînes et membre du ministère de la Guerre sous Clemenceau », explique-t-il.

Au début du siècle dernier, la Jeanne d'Arc est une association gérée par le clergé. Elle regroupe près de cent cinquante gymnastes. En franc-maçon qui se respecte, Narcisse Boulanger veut la concurrencer. En 1909, l'élu lance la Patriote et installe Arthur Ledent à la présidence. La Jeanne d'Arc est balayée du paysage associatif en 1914. La Patriote prend son véritable envol juste après la Grande Guerre avec pour devise « Courage et fidélité ». Pourquoi ce nom de Patriote ? «  Par esprit revanchard de la guerre de 1870 », confirme Paul Warnault.

Paul Warnault devient entraîneur sportif en 1946 et de 1950 à 1993, il en occupe la présidence. C'est à cette période qu'il propose que les quatre sections existantes - la gymnastique, le tir, le cross et la préparation militaire des officiers et des sous-officiers de réserve de Calais-Guînes (AOSOR) - prennent leur autonomie.

Aujourd'hui, les responsables des quatre sections coopèrent en toute amitié.

Sous-pages :

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site